Quelles sont les relations entre le stress perçu et le niveau d’activité physique quotidien ; et comment ces associations varient d’un individu à l’autre ?

L’étude présentée ici s’intéresse aux relations potentiellement bi-directionnelles entre le stress et l’activité physique ; autrement dit, est-ce que le stress ressenti au cours d’une journée impacte l’activité physique le jour suivant et inversement (comment l’activité impacte le stress en retour). Une des particularités de l’étude est de rapporter les résultats au niveau du groupe (i.e., pour une personne en moyenne) et au niveau individuel (i.e., pour chaque participant de l’étude spécifiquement).

Soixante-dix-neuf adultes en bonne santé participaient à cette étude observationnelle s’étalant sur un an. Le niveau d’activité physique était mesuré en continu grâce à un accéléromètre. La variable dépendante pour l’activité physique était de nature binaire : (1) pratique de 30 minutes quotidiennes d’activité physique d’intensité modérée à intense versus (0) absence de pratique. Le stress perçu était lui mesuré le soir via un smartphone au travers d’une unique question: « globalement, votre journée fut-elle stressante ? » (échelle de réponse allant de 0 « pas du tout » à 10 « extrêmement »).

Des modèles statistiques dits « mixtes » étaient ensuite appliqués pour évaluer : (1) l’association entre la pratique d’activité physique durant la journée et le niveau de stress mesuré le soir ; (2) l’association entre le niveau de stress le soir et la pratique d’activité physique la journée suivante.

Résultat (1) activité physique -> stress

  • En moyenne, la présence d’une session d’au moins 30 minutes d’activité physique modérée à intense était associée significativement avec une légère réduction du stress (i.e., un quart de point en moins sur l’échelle allant de 0 à 10) mesuré à la fin de la journée.
  • Au niveau individuel, l’activité physique était associée à une réduction significative du stress pour 15 participants, une augmentation significative du stress pour 2 participants et non significativement associé au stress pour les 62 participants restants.

Résultat (2) stress -> activité physique 

  • En moyenne, un stress plus élevé à la fin de la journée était significativement associé à une probabilité inferieure de pratiquer une activité physique la journée suivante.
  • Au niveau individuel, un stress perçu plus élevé était significativement associé à moins d’activité physique le lendemain pour 17 participants, à davantage d’activité physique pour une personne, et non significativement associé à l’activité physique pour les 61 autres personnes.

 

Screen Shot 2019-07-23 at 5.14.27 PM

Les lignes rouges représentent l’effet statistique moyen ; chaque point correspond à un participant. Ces figures mettent en valeur l’hétérogénéité de l’effet statistique (i.e., les participants se répartissent autour de l’effet moyen représenté par la ligne rouge).

Au-delà de la thématique du stress, cette étude est intéressante selon moi à deux points de vue :

(1) Elle invite à réfléchir à la notion de « directionalité », souvent nos objets d’études peuvent s’influencer conjointement (e.g., « je suis en meilleure santé donc je pratique plus d’activité physique » versus« je pratique plus d’activité donc je suis en meilleure santé » ; ou encore, « je suis davantage motivé donc je pratique plus d’activité physique » versus« je pratique plus d’activité donc je suis davantage motivé ») ;

(2) En fonction de l’objet d’étude, des résultats obtenus pour une personne en moyenne ne s’appliquent pas (ou mal) à un individu en particulier, ce qui pose d’importants soucis de généralisation des résultats (pour aller plus loin sur cette thématique, voir cet article). Il est donc important, pour certains phénomènes, d’analyser les données pour chaque individu séparément, plutôt que d’agréger les individus entre eux.

Reference

Burg, M. M., Schwartz, J. E., Kronish, I. M., Diaz, K. M., Alcantara, C., Duer-Hefele, J., & Davidson, K. W. (2017). Does Stress Result in You Exercising Less? Or Does Exercising Result in You Being Less Stressed? Or Is It Both? Testing the Bi-directional Stress-Exercise Association at the Group and Person (N of 1) Level. Annals of Behavioral Medicine, 51(6), 799-809. doi:10.1007/s12160-017-9902-4

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s